Broderie machine en piqué libre : les livres

Soyons claire : la broderie machine en piqué libre est essentiellement « manuelle ». Il s’agit de remplacer son aiguille par sa machine à coudre, mais cette forme de broderie exige tout autant, et même plus, de « tour de main » que la broderie classique.

Pour m’initier à ces techniques, je me suis appuyée sur deux ouvrages :

  • Piqué libre, la machine à coudre créative, de Fanny Viollet.
  • La broderie machine : fleurs, sous-bois et paysages, l’art d’Allison Holt

Le premier ouvrage, celui de Fanny Viollet, est utile pour démarrer : il explicite les techniques de base indispensables à connaître. J’ai été moins convaincue par ses propositions de réalisation « pas à pas », mais bon c’est une affaire de goût. J’avais acheté cet ouvrage a un prix raisonnable mais depuis il doit être épuisé et on le trouve sur des sites de reventes par internet à des tarifs démesurés  (154 € !). Honnêtement… il y a peut-être moyens soit de le consulter en bibliothèque  soit de récupérer ailleurs les conseils pour réaliser ce type de broderie.

L’ouvrage d’Alison Holt, en revanche, s’il est pauvre en conseil pratique, permet de prendre la pleine mesure de ce qu’il est possible de créer avec sa machine. Il fait rêver et donne la motivation nécessaire pour se lancer. La source d’inspiration d’Alison Holt, ce sont la nature, les paysages, les jardins… Elle détaille la manière de rendre le rugueux d’un tronc d’arbre, les points qui permettent d’imiter différents types de fleurs, de feuilles…. Le revers de la médaille, c’est que la barre technique est placée à un niveau très haut. Alison Holt est une véritable virtuose et il faut peut-être se donner un programme plus progressif dans l’abord des techniques. Mais si déjà elle communique l’envie de s’essayer à des réalisations personnelles, elle aura aidé à accomplir le pas décisif.

la-broderie-machine-fleurs-sous-bois-et-paysages-de-holt-928138063_ml

J’ai aussi consulté un guide de la broderie machine (c’est à dire avec une brodeuse, qui brode toute seule en fonction des instructions que vous lui avez données) qui abordait le problème du stabilisateur. Celui-ci doit être adapté au type de broderie : une broderie intensive en points nécessite un stabilisateur renforcé. Ce guide, au final, renvoyait à l’expérience personnelle pour apprendre à déterminer le choix de son stabilisateur en fonction de chaque projet…

La technique du piqué libre est abordé dans la majorité des ouvrages traitant de l’usage des machines à coudre, mais le sujet est à peine effleuré en général. Le piqué libre est aussi abordé en relation avec d’autres techniques que la broderie : l’appliqué (souvent associé d’ailleurs à de la broderie) ou le matelassage.

Enfin il existe également « Broderie Machine – Le piqué libre de Val Holmes, que je n’ai pas lu et qui paraît difficile à se procurer :

index

Quelqu’un a-t-il eu l’occasion de consulter cet ouvrage ?

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s